Ciseaux dit "Lingères"

Publié le par Marie

Ces ciseaux dont les lames sont très fines, conviennent particulièrement aux petits travaux de couture ainsi que la coupe de toiles légères et fines.

Ciseaux (milieu 20ème siècle) très ouvragés.

Ciseaux (milieu 20ème siècle) très ouvragés.

Ils mesurent, en principe, entre 11 et 16,5cm.

Autrefois,  ce style de ciseaux était destiné à l'entretien du linge de maison.

Ciseaux récents classiques

Ciseaux récents classiques

Ils étaient utilisés par les lingères (leur portrait ci-dessous)

Deux "Lingères" -  Au centre de la photo, ciseaux dit "Couture"

Deux "Lingères" - Au centre de la photo, ciseaux dit "Couture"

Lingères de religieuses, destinées aux novices lorsqu'elles prenaient le voile.

Ciseaux de 15cm du 19ème siècle

Ciseaux de 15cm du 19ème siècle

Ciseaux de 15cm du 20ème siècle
Ciseaux de 15cm du 20ème siècle

Ciseaux de 15cm du 20ème siècle

Le métier de lingère remonterait au moyen age ...

La corporation resta très longtemps peu nombreuse et extrêmement précaire.

La lingère était chargée du soin de tous les vêtements de l'enfant dès sa naissance. Elle taille, coud et confectionne la chemise, la camisole, le bonnet, la bavette. Elle coupe, façonne et coud aussi le linge de table, les draps de lit, le linge qui garnit les autels et les vêtements d'église. Elle travaille les toiles de lin, de chanvre, de coton, telles que la batiste, la percale, la mousseline... Les tulles, les dentelles et les rubans servent à faire les garnitures et autres ornements.

Coin de lingerie, chez les dames hospitalières de Beaune.
Tableau de Joseph Bail 1862-1921 - Musée des beaux-arts de Lille.

Les ciseaux, l’aiguille et le dé sont les seuls outils de son art.

Vers la fin du 18ème siècle, les lingères étaient essentiellement employées, par les familles nobles et travaillaient à la confection, l'entretien et la conservation du linge. Elles avaient la responsabilité de tout le linge de maison et conservaient les clés des armoires à linge (Vous remarquerez sur la photo ci-dessus que la religieuse porte un clavier à la ceinture d'où pendent des clés ou ciseaux)

Ce linge précieux souvent soigneusement répertorié faisait partie de la dot des jeunes filles de bonne famille.

"La Lingère" de Léon Delachaux (1905) - Musée d'Orsay.

Certaines lingères étaient employées à demeure dans les grandes familles nobles, d'autres exerçaient ce métier à façon à leur compte.

Les jeunes filles de la campagne entraient souvent au service d'un château où elles apprenaient le métier sous les ordres d'une lingère confirmée.

A cette époque on ne parlait pas de salaire mais de "gages" Ces gages pouvaient varier ou être totalement absents dans le cas des enfants. Le maître assurait juste le lit et le couvert.

L'article sur le crochet de Châtelaine ou Clavier ICI

@ bientôt!

Marie

Commentaire de Anne Marie C le 23/06/2014 09:08
J'admire les paires de ciseaux présentés et la précision du travail pour embellir un précieux outil de travail.
Merci aussi, Marie, pour les deux tableaux choisis -que je découvre- pour illustrer votre article, celui de Léon Delachaux me fait penser à ma grand-mère maternelle, lingère à son compte, qui a entretenu et ou cousu des milliers de pièces de lingerie ou de linge de maison tout au long de sa vie. Amicalement.

Publié dans Ciseaux "Les Métiers"

Commenter cet article