La brodeuse au 19ème siècle

Publié le par Marie

Depuis des millénaires, les femmes de toute condition sociale se sont employées à filer, coudre, broder...

La Brodeuse, tableau de Franz Xaver Simm (1853-1918)

La Brodeuse, tableau de Franz Xaver Simm (1853-1918)

Ces travaux étaient un élément essentiel de l’éducation des filles, qui devaient devenir de parfaites maitresses de maison.

Dès leur plus jeune age, elles attendaient sagement l'époux en brodant leur trousseau fait de fines batistes blanches délicatement festonnées et de lin écru largement ajourés.

La broderie au "Boutis Provençal"

La broderie au "Boutis Provençal"

C’est au XIXème siècle que la vogue du linge de maison brodé se répandit de l’aristocratie à la bourgeoisie.Appelé "Broderie Blanche" ces broderies d'un  raffinement remarquable par les jours, les découpes, les reliefs ont particulièrement servi au marquage du linge de maison "Les Monogrammes"  emblèmes des familles de toutes classes sociales, brodés sur les draps, nappes, ou oreillers ...

Monogrammes et broderie sur draps de lin - Une taie d'oreiller de lit d'enfant.Monogrammes et broderie sur draps de lin - Une taie d'oreiller de lit d'enfant.
Monogrammes et broderie sur draps de lin - Une taie d'oreiller de lit d'enfant.Monogrammes et broderie sur draps de lin - Une taie d'oreiller de lit d'enfant.

Monogrammes et broderie sur draps de lin - Une taie d'oreiller de lit d'enfant.

A cette époque les jeunes femmes avaient leur boîte à ouvrage, plus connue sous le nom de Nécessaire à broder : Petit coffret de bois, renfermant divers objets utiles à la broderie.

A l'intérieur, il est recouvert de  velours ou de soie pour que le bois ne touche pas les pièces.

Ils en existent de toute sorte, la mode en a multiplié à l’infini, parfois modestes mais parfois extrêmement luxueux.

Nécessaire de broderie en or (Web) - Centre et droite : Nécessaires de broderie - collection de MarieNécessaire de broderie en or (Web) - Centre et droite : Nécessaires de broderie - collection de MarieNécessaire de broderie en or (Web) - Centre et droite : Nécessaires de broderie - collection de Marie

Nécessaire de broderie en or (Web) - Centre et droite : Nécessaires de broderie - collection de Marie

Composition d'un nécessaire à broder...

Le Poinçon : Petit outil constitué d’une tige en fer pointue, comportant un petit manche plus ou moins décoré de motifs. Il peut être fait de différents matériaux tel que : bois, nacre, os, ivoire, argent ou en or pour les plus précieux. Certains poinçons possèdent un capuchon afin de protéger la pointe, qui, une fois émoussée, éraille le tissu et le déchire plutôt qu’il ne le perce.

Divers poinçons : Les manches sont en argent, bois, acier, os et ivoire - Collection de MarieDivers poinçons : Les manches sont en argent, bois, acier, os et ivoire - Collection de Marie

Divers poinçons : Les manches sont en argent, bois, acier, os et ivoire - Collection de Marie

Les femmes s’en servaient autrefois et encore aujourd'hui pour perforer les tissus dans leurs travaux de broderie. Il permet de réaliser des œillets brodés.

Le poinçon est utilisé dans la broderie anglaise ou toute autre broderie blanche, employé aussi dans la broderie au Boutis, lors du méchage.

L'étui à aiguilles : Tout petit réceptacle  dont la forme la plus courante est longue et droite, ce qui permet aux brodeuses de ranger leurs aiguilles à coudre.

Etuis à aiguilles en argent et bakélite - Collection de Marie

Etuis à aiguilles en argent et bakélite - Collection de Marie

Il est composé de deux parties qui peut s’imbriquer, se viser ou se fermer par un bouchon.

Le choix des matériaux employés est très vaste : il peut être en corne, en os, en ivoire, en bois tel que le buis, en nacre, en argent ou en or pour les plus précieux.

Le Dé à coudre : Objet dans lequel on insère le bout du doigt, généralement le majeur.

Il sert à protéger le doigt lors de l'utilisation d'une aiguille à coudre et permet ainsi de pousser l'aiguille dans le tissu avec facilité.

Les dés à coudre sont très souvent en métal et "piquetés" sur la surface extérieure.

Dés fonctionnels en caoutchouc, acier, bronze et en argent * Collection de Marie

Dés fonctionnels en caoutchouc, acier, bronze et en argent * Collection de Marie

Il existe une grande diversité de dés à coudre et dans de nombreux matériaux, tel que le cuir, la céramique, la porcelaine, le caoutchouc, le bois, le verre ou le plastique et peuvent être plus ou moins travaillés : peints, gravés ou ciselés.

Dé datant du XVI-XVIIéme siècle, en bronze * Collection de Marie

Dé datant du XVI-XVIIéme siècle, en bronze * Collection de Marie

Le dé à coudre peut couvrir complètement le doigt ou n'être pas plus large qu'une bague et se porter comme un anneau sur le bout du doigt.

Jusqu'au milieu du XVIIIème siècle, les "fossettes" sur le côté extérieur étaient façonnées à la main avec des poinçons.

Source : Wikipédia

Dés fantaisies en écume de mer, plastique, métal peint et en porcelaine * Collection de Marie

Dés fantaisies en écume de mer, plastique, métal peint et en porcelaine * Collection de Marie

La Paire de ciseaux : La broderie demande de tous petits ciseaux. Ils ne  mesurent pas plus de 11cm. En effet, dépassées ces dimensions, ce sont des "Lingères".

Les lames et les pointes sont très effilées et pointues pour permettre des découpes de formes complexes et précises.

Ils sont parfait pour les finitions "en couture" et en règle générale pour tous les travaux délicats.

La brodeuse au 19ème siècleLa brodeuse au 19ème siècleLa brodeuse au 19ème siècle

Le sujet... Vous a t-il intéressé? Pour ma part, ce fut un très grand bonheur d'avoir fait renaître, juste pour le plaisir, ces merveilleuses réalisations d'antan.

@ bientôt, Marie

Commenter cet article